#GreatMe – Meet Ornella « Renoncer pour être acceptée »?

S’il y a une chose sur moi que peu de personnes savent c’est que j’ai des troubles anxieux qui se sont développés il y a à peu près 3 ans. L’anxiété se manifeste de différentes façons selon les personnes mais chez moi elle se traduit par un sentiment de panique présent selon les jours, et sans raison apparente. Je vais par exemple décommander des sorties à la dernière minute ou filtrer mes appels. A l’époque où je vivais en colocation, il arrivait que je ne réponde pas quand on toquait à ma porte. Quand ça s’est réellement aggravé, j’avais très souvent le souffle court, des difficultés à me concentrer. Sortir au bout de la rue pour poster une lettre ou faire les courses de la semaine me semblait insurmontable. La santé mentale est tellement taboue dans nos communautés (moi-même j’étais vraiment ignorante et hostile sur ce sujet il y a quelques années) qu’on se penche rarement sur nos états d’âme.
« Ne vous excusez jamais de ce que vous êtes »

Je m’appelle Ornella et je suis Française d’origine Malgache. J’adore les séries, écouter des podcasts et faire des to-do list que je finis rarement aha. Quand on a commencé à vivre en France avec ma mère, elle a arrêté de me parler malgache pour me parler français seulement. C’était pour gommer le plus possible mon accent et pour qu’on évite de se moquer de moi à l’école. Mission réussie, je n’ai aucun accent quand je parle français! Sauf que quand j’ai voyagé pour la première fois à Madagascar, je me suis sentie spectatrice de mon propre séjour, même quand j’étais avec des personnes de ma propre famille. Je sentais sur moi les regards interrogateurs, tristes et même parfois durs. Pourquoi elle répond seulement en français, elle se prend pour qui? C’est là que j’ai réalisé que j’avais renoncé à une partie de ce que j’étais pour effacer le plus possible ce qui faisait de moi l’Autre.

Si j’ai un conseil à donner à d’autres afro-français qui comme moi ont diverses cultures et identités, c’est le suivant: Ne vous excusez jamais de ce que vous êtes :)!

Si les contes de fées sont plus vrais que vrais, ce n’est pas parce qu’ils disent que les dragons existent, mais parce qu’ils disent que les dragons peuvent être vaincus.
Ornella Knoblauch, 25 ans est actuellement en alternance production audiovisuelle.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.