A la rencontre des architectes de la Maison Calixte Bonny – Peggy Bonny

J’ai le bonheur ou cette grâce de voir la beauté dans chaque geste, dans chaque paysage, à travers chaque visage, chaque sourire. Je veux transmettre ces valeurs, ce don inconditionnel de soi. Nous sommes un. Le malheur, la tristesse peuvent être balayés d’un mot, d’un sourire, d’un simple geste, d’une main tendue vers l’autre.

Focus sur Peggy Bonny Deharbe, co-fondatrice de la Maison Calixte Bonny. Cette jeune femme active de 29 ans et maman de deux garçons présente le projet sous un angle personnel et parle de ses aspirations pour le futur.

Quand je pense à Noël et aux fêtes de fin d’année, je pense avant tout à l’ambiance chaude de ma ville natale, Yaoundé. Que l’on soit au coin d’une rue, près des braises chaudes des vendeuses de viandes grillées ou attablés en famille, on ressent cette chaleur, cette joie inhérente aux villes d’Afrique subsaharienne. Cette chaleur, loin d’être tributaire des conditions de vie, se lit jusque dans l’insouciance des enfants de la rue et des personnes les plus vulnérables. Comme si ces dernières refusaient de céder à la fatalité ce qui fait leur essence, la foi en des jours meilleurs.

Peggy Bonny Deharbe, « la fée artisane » de la Maison Calixte Bonny

Je m’appelle Peggy Bonny Deharbe et je suis l’heureuse maman de deux petits garçons. Au quotidien, je suis aussi une petite fée artisane. J’adore tout ce qui touche de près ou de loin au bricolage et à la décoration. Je crée des modèles, des couronnes et des mondes et les monte de toute pièce pour chouchouter les personnes de mon entourage.

Calixte Bonny

Louisa Peggy Bonny lors du shooting #GreatMe à la Défense

La Maison Calixte Bonny, c’est un peu le projet de toute une vie. Son axe premier est de favoriser la réinsertion sociale et professionnelle des personnes les plus vulnérables. Personne ne choisit d’être dans la rue, de subir le mépris quotidien des passants, aucun orphelin ne décide d’être seul et aucun parent ne choisit de se retrouver au chômage sans le sous. C’est pourquoi, nous avons mis sur pied une initiative, un lieu de vie virtuel, où nous accueillons les personnes les plus vulnérables et les aidons à aborder la vie de manière plus sereine.

A travers ce projet, nous espérons redonner aux gens une certaine dignité, les aider à faire fasse aux problèmes de la vie, à trouver un emploi… La vie est tellement belle et peut être tellement simple si nous nous entraidons. L’amour, le don de soi sont des grâces. Il ne faut pas l’oublier.

Nous vous invitons à entretenir la flamme d’espérance chez les personnes les plus vulnérables en soutenant notre belle initiative. Vous pourrez partager vos passions et vos talents avec les personnes qui en ont le plus besoin. Rejoignez-nous.

Peggy Bonny Deharbe Calixte Bonny

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.